TOPOR, C'EST PAR OU ?

Publié le par Frantz Vaillant

Bien coriace celui ou celle qui souhaite voir les oeuvres de Roland aujourd'hui..
Vendues ou détruites ou volées, ces oeuvres sont dispersées et il faut bien du courage aujourd'hui pour mettre en place une exposition Topor digne de ce nom.
Aucun musée français ne l'expose, les éditeurs rechignent à faire leur travail, les archives des télévisions restent vérouillées et il faut s'obliger à payer à prix d'or sur des sites  ce qui hier était abordable et disponible.
Car la rareté de certains ouvrages a fait naitre une spéculation dégueulasse et inadmissible.
Pour tuer Roland une deuxième fois
, c'est la bonne méthode !
 En posant des verrous sur les productions de son talent, en kidnappant  ainsi son oeuvre, les générations nouvelles n'auront bientôt plus aucune chance de savoir qui était cet homme génial.
Exagéré ? Pas du tout. Regargez donc à quelle vitesse on s'est empressé d'oublier son ami Jacques Sternberg...
Certes, pour Topor comme pour Sternberg, le cercle des "initiés" continuera d'entretenir la flamme mais, le temps aidant, celle-ci se fera chandelle puis flammèche, puis plus rien du tout.. Exit l'artiste !
Reste internet.
Comme me le faisait remarquer un (très) proche, mettre ainsi
gratuitement en ligne des documents sur Roland et son travail, cela pour la seule satisfaction du plus grand nombre (et des curieux en particulier), non, il ne s'agit pas de piratage mais bien, plutôt, de "pirathommage".
Voici donc un nouveau film.
J'ai collecté quelques oeuvres du bonhomme et monté le tout avec des sons en guise de musique et une absence de commentaire en guise de respect.
Bon visionnage !




Publié dans toporetmoi

Commenter cet article

Nicolas Esprime 22/08/2009

« Le lendemain, [...] Roland boit un thé et [sombre] dans un coma profond. »(pp. 393-394)

Nicolas Esprime 12/09/2009

« Je connais des gens qui me disent : « Mon dernier livre a été un grand succès. » Très bien, leur dis-je, mais vous devez être le Juif errant pour le savoir, non ? Par exemple, pour moi le principal philosophe est Schopenhauer, et je ne crois pas que durant sa vie il ait connu le succès. »(Jorge Luis Borges, Conversation à Buenos Aires [avec Ernesto Sabato])

Hans - Eike von Scholz 19/09/2009

Est tout à fait jusze? Alors dommage pour la France! Ailleurs, en Belgique et en Allemagne des oeuvres de Roland Topor sont parfois visibles ...Par exemple son livre d'artiste "Cons de fées", entièrement réalisé par des images contuournées de sexe feminins et avec un texte érotique de Vreddy De Vree, à Bruxelles en 1989 par les Editions Camomille fait partie des collections de la Bibliothèque Nationale de Bavière (site BSB) à Munich, du MACs du Grand Hornu/BE, de la Collection Sackner Archives à Miami etc..Par ailleurs une exposition d'un bel nombre de ses oeuvres aura lieu au Chat Rafi, Place du Chateau à Cagnes-sur-Mer à partir du 25 septembre prochain ...On peut quand même le retrouver Roland !!!

Nicolas Esprime 16/10/2009


On devrait toujours laisser le dernier mot à Borges. Mais heureusement, le respect s'perd, comme dans un poulailler song. Et d'ailleurs, Borges lui-même disait qu'on devrait d'abord lire les écrivains contemporains.
Et quand on a tant publié en si peu d'exemplaires et qu'on continue de publier jusqu'à plus tard*, on reste contemporain au moins jusqu'au septième jour : « le dimanche : increvable, Il a créé le
vélo ».

— Le juif errant est arrivé
SAIN ET SAUF
A la lisière du temps
champagne pour tout le monde !
Rien à voir avec une autre histoire…
(Laurent d'Ursel, titrerie extraite de À dire vrai, j'abandonne, La
cinquième couche, Bruxelles, février 2008)

* 7- Mon vélo sera crevé.


d 22/10/2009



Stupéfiant ces images, merci!
Je suis au tout debut de la rue concernant Roland Topor. C'est de plus en plus magique...