TOPOR ET LIBE

Publié le par Frantz Vaillant

La collaboration de Roland  Topor à divers journaux (Le Pavé, Le Canard Enchainé, Libération etc.) ne fut qu'une brève parenthèse dans sa carrière.
Je pense qu'il ne prisait guère le labeur qu'impose une collaboration
quotidienne à un organe de presse.
Le dessin politique obéit à l'actualité et Roland n'obéissait à personne.

La seule rigueur qu'il  s'imposait est d'être fidèle à sa conception de la Liberté : faire ce qu'il veut, au moment où il le souhaite. Tenter d'établir un équilibre, souvent périlleux,  entre le plaisir et la nécessité. En laissant la porte ouverte au hasard et ses rencontres....
Quand il commence à collaborer avec Libé, l'actualité est particulièrement riche.
En 86 manif contre le projet Devaquet, l'affaire Pasqua avec l'histoire du vrai-faux passeport et, l'année suivante, le procès Klaus Barbie,
l’ancien chef de la Gestapo à Lyon poursuivi pour la déportation de centaines de juifs et de résistants en 1944.
Evènement historique où, quand il s'agit de l'évoquer,  l' encre de l'artiste emprunte au plus beau noir...
A découvrir dans l'Album Photo TOPOR ET LIBERATION !

Publié dans toporetmoi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marcel Broodthaers 16/10/2009 11:14


Ce vernissage m'a rappelé la soirée d'occupation du Hall Horta du Palais
des Beaux-Arts de Bruxelles du 27 septembre 2008. Le meilleur moment, ça a été quand mon épouse
et deux de mes enfants ont chanté L'âme des poètes et Le temps des cerises. Vivement le dernier jour de l'exposition, qu'on entende encore plus que les quatre chansons de
Roland et les deux siennes qu'a chanté Nicolas mercredi accompagné à l'accordéon par Franck
Lincio. Il nous a promis du Boris Vian en plus de ces six-là. Peut-être aussi du
Prévert et du Queneau comme Magali Noël en novembre 2008 ?


Nicolas Esprime 15/10/2009 08:28


Vernissagemercredi 14 octobre 2009

- Nicolas Topor, apercevant une bouteille de morgon Marcel Lapierre 2002 – Une merveille ce vin.
- André Stas, après avoir goûté – Je préfère le bordeaux.

« Pour rejoindre Topor en enfer, c'est métro ou RER ?
par François Hadji-Lazaro [in Topor traits, Scali, octobre 2007]
[Roland Topor, voyant arriver le François :] Oh! mais mon petit Françounet, tu m'as amené un morgon de Marcel Lapierre, et une belle année en plus... Mmh...»

« J’adore la Belgique, de la Wallonie aux Flandres, de Memling au Roi-Chevalier, du Congo à Ensor, d’Astrid à Horta, sans oublier Hankar et Blérot. Des peintres magnifiques ont surgi de ce plat
pays : Khnopff, dont la sœur me fascinait et qui, par jalousie, essaya de m’assommer par derrière, Spilliaert, si proche de moi par moments que je me demandais où était mon portefeuille, et Rops,
le spécialiste des rondeurs féminines, et la gueuze, et les caracoles, et les frites, et Wouters, et la banque… Ah, la banque belge !... »
(Roland Topor, in Mémoires d'un vieux con)


Grégoire de la Tour-d'Ivoire 12/10/2009 16:11


Roland Topor : Linos, lithos, litotes
Du 15/10/09 au 15/01/10

Exposition d’oeuvres originales (collection de Pierre Alechinsky et de l’Atelier Clot) et de documents issus des archives du Daily-Bul (photographies, textes, lettres, livres dédicacés, tracts,
affiches, illustrations, chansons…).

«Roland Topor fut très vite, grâce à Pol Bury installé à Paris dès 1961, un collaborateur du Daily-Bul (revue et éditions). Très vite un ami que les distances (la géographie se faisait en
kilomètres plus longs qu’aujourd’hui) ne me permettaient pas de rencontrer souvent, de le surprendre au repos, lui absorbé ou éparpillé dans de multiples activités, loisirs et divertissements
compris».
(André Balthazar)

Ouvert du mardi au dimanche,
de 13h à 17h
Visite guidée sur réservation
tél. 0032 (0) 64 22 46 99

Centre Daily-Bul & C° asbl
Rue de la Loi, 14
B-7100 La Louvière

http://www.dailybulandco.be/

Lancement des deux premiers numéros de la collection du Centre Daily-Bul & C° :
Naissance d’une pensée : la pensée bul
et Roland Topor : Randonnées péripathétiques
(en vente au comptoir ou en librairie via les Editions Le Daily-Bul).